Welcome to Emma, our music expert on Parisoslo.com

EmmaThis week, we´re launching a new category on the blog. After Greg our culinary chef and our interior architects Juan&Gallizia, Emma is joining the Parisoslo.com tribe as a music expert and will give us her monthly music tips about French and Norwegian artists. But before discovering her first music selection, we invite you to read the few lines below to learn a little more about her great background …

Parisoslo.com: What is you background?
Emma: I fell into music at the age of 4 with a record-player-truck and I cried to make my mum buy my first record. At 14, I had the insane luck to go to all the gigs I wanted cos’ I had a neighbor who was a producer of music shows. I then started to make my first reviews and gigs reports at a local radio. After a B.A in communication & journalism and a master in film studies passed in London, I went to Paris and I’ve basically done all the jobs you can do in the music business : records labels, booking for festivals, I worked in a venue, management, radio, dj, events producer, journalist, music adviser for advertising… One day I decided to move to Oslo “to change life and get away from the music industry”. It didn’t work at all. As soon I was here, I started to collaborate with the festivals By:Larm & Øya and the Music Export Norway office to help and develop the relationships between France and Norway. I’m also the music editor of the streaming website Deezer  for Scandinavia for soon 2 years.

PO: An unforgettable interview ?
E: Probably the one that never happened and frustrated me for ever. At university, I was doing radio reviews with my English teacher John. I was super fan of Beck and John was gonna interview him. He forbid me to join him because “I was too fan” and therefore I wouldn’t be able to make a good interview (Let’s confess that I only wanted to give Beck a kiss). That gave me my first real journalism lesson : If you want to be taken seriously, you have to be very curious but not a stupid fan (or at least don’t show it).

PO: If you were on a desert island, which songs of which album would you bring ?
E: 3 songs? It’s impossible! 3 albums? Not enough! But there will be those 3 for sure: Hunky Dory by David Bowie. It’s the record that made me discover Bowie and gave me a love for life for him. Endtroducing by Dj Shadow A mythic record for anyone born in the mid 70′s and who fell into electronic in the 90′s. Quiet is the new loud by Kings of convenience –  My very first “true Norwegian crush” in 2001.

PO: Your 2 favorites address in Oslo and Paris
E: In Paris: The ”Pop In” is the coolest and the most cosmopolitan indie bar of Paris. I used to be a dj resident there and its mythic wet cave has welcome (and still do) the best of the french indie-folk-rock of the capital. I saw the very first gigs there of Herman Dune, Hushpuppies, Zombie Zombie… and so many gigs there too… just love! In Oslo, “Robinet”. It’s the smallest bar of Oslo and probably the finest in the “music talking”. It’s a bit of a secret too, no name on the door… you need to know about it! It’s also one of the favorite bars of a some of the best Oslo musicians. It’s so small and can get so crowded that it actually push a bit our dear Norwegian friends to open themselves a bit more and it’s great! You can also drink there the best whisky sour in town.

Cette semaine, nous inaugurons une nouvelle catégorie musique sur Parisoslo.com.
Après le chef Greg, et les architectes d’intérieur Juan&Gallizia, Emma rejoint la tribu Parisoslo.com et vous proposera chaque mois son coup de coeur musical français ou norvégien. Avant de découvrir sa première sélection, nous vous invitons à lire les quelques lignes ci-dessous pour en savoir un peu plus sur son parcours…

Parisoslo.com : Quel est ton background?
Emma : Je suis tombée dans la musique avec un tourne-disque-camionnette en plastique à 4 ans et j’ai pleuré pour que ma mère m’achète mon premier disque. À 14 ans, j’avais la chance folle de pouvoir déjà écumer les salles de concerts grâce à un voisin producteur et j’ai fait mes premières chroniques musicales et reportages de concerts sur une radio associative lyonnaise. Un Deug de com et une maitrise de ciné en poche passée à Londres, je suis partie à Paris pour le grand saut. J’ai fait tous les jobs possibles et imaginables qu’on peut faire dans la musique :  maison de disques, programmation de festivals, salles de concert, radio, dj, productrice d’événements, journaliste, conseil musical en publicité… Et puis, j’ai tout plaqué et je suis partie à Oslo “pour quitter le milieu de la musique et changer de vie”. Ça n’a pas du tout marché. À peine arrivée, j’ai collaboré avec les festivals By:Larm, Øya et le Music Export Norway afin de développer les relations musicales franco-norvégiennes. Je suis par ailleurs responsable de tout l’éditorial du site de streaming Deezer pour la Scandinavie depuis 2 ans.

PO : Une rencontre professionnelle et musicale inoubliable?
Emma : Sans doute celle qui n’a jamais eu lieu et qui m’a frustrée pour toujours. A la fac,  je faisais des chroniques radiophoniques avec mon prof d’anglais John. J’étais super fan de Beck et John allait l’interviewer. Il m’a interdit de l’accompagner car “j’étais trop fan” et par conséquent, il me serait donc impossible de faire une bonne interview. (Il faut avouer que j’étais hystérique et je voulais juste lui faire des bisous, en vrai). Ça m’a donné ma première vraie leçon de journalisme : pour être crédible, il faut être curieuse mais ne surtout pas être une fan débile (ou du moins ne surtout pas le montrer).

PO : Si tu te retrouvais sur une île déserte avec la possibilité d’écouter que 3 morceaux, lesquels seraient-ils?
Emma : 3 morceaux? c’est impossible! 3 albums?  C’est pas assez!
Mais il y aurait dans le tas : – Hunky Dory de David Bowie. C’est le disque qui m’a fait découvrir Bowie à 12 ans et a créé mon amour absolu pour le monsieur. Endtroducing de Dj Shadow  Un album mythique pour toute personne née dans les années 70 et tombé dans la musique électronique dans les années 90. Quiet is the new loud de Kings of convenience – Mon premier vrai coup de coeur norvégien en 2001.

PO : Tes 2 adresses fétiches à Paris, à Oslo?
Emma : A Paris : Le Pop In est le bar indie pop rock le plus cool et le le plus cosmopolite de la capitale. J’y ai été dj résidente pendant des années et sa mythique cave  transpirante a aussi accueilli (et accueille toujours) le meilleur de la scène folk-rock de la capitale. J’y ai vu les premiers concerts de Herman Dune, Zombie Zombie, Hushpuppies, sans compter les concerts secrets qui se sont déroulés là bas… gros coeur. A Oslo : Robinet. C’est le plus petit bar d’Oslo et sans doute l’un des plus pointus en matière de sélection musicale. C’est aussi le repaire de tout un tas de musiciens, d’acteurs et de gens des médias. C’est tellement petit (et parfois bondé) que ça force nos amis norsk à s’ouvrir un peu plus à la convivialité et ça fait du bien! On y boit aussi les meilleurs whisky sour d’Oslo.

 

Photo©Parisoslo.com

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

This entry was posted in Interviews, Music from France, Music from Norway and tagged , . Bookmark the permalink.

One Response to Welcome to Emma, our music expert on Parisoslo.com

  1. Geraldine Dubois says:

    Et bin j’ai hate de lire la suite!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current month ye@r day *