Accumulation

Accumulations(c)Photo Michel LevrauxAccumulations(c)Photo Michel LevrauxAccumulations (c)photo Michel LevrauxWe continue our series “portraits of artists” this week with a french photographer:  Michel Levraux. His name might be known to some of you because we have already illustrated some of our articles with his pictures of Paris and Oslo.

Parisoslo.com: What does photography mean to you? Where do you find your inspiration?
Michel Levraux :
 I’ve been passionate about photography since my very young age. I had my first camera when I was 12 years old: an old box “Zeiss” 6×9.  At the age of 20, I attended the photo club in my city. I was operating at that time with my first reflex camera, a Miranda. Then I bought my first Nikon. Currently, I also work with a Nikon, but I switched to digital. I photograph the Nature a lot, with several favorite themes: water, trees. I also have a passion for contemporary architecture.

PO: How your “accumulation” work has emerged?
ML: In 1998, I visited the exhibition “Arman” at the “Galerie du Jeu de Paume” in Paris. I discovered and fell in love with his stacks of various objects. If a simple object is piled with others it becomes a piece of art. Since then, I’ve worked around this theme, looking for accumulation in the nature or in urban environment. Paradoxically, the multiplication of any object generates an interesting graphical unit.

PO: What is your favorite place in Paris and in Oslo?
ML: My favorite places in Paris: I like walking along the Seine between the 15th and the 7th district on the old cobblestones, by the old barges which are ending their life on these platforms still authentic and far away from the flow of tourists. I also like to go for a stroll in the “André Citroen” or “Georges Brassens” gardens (in the 15 th district as well). In Oslo: I like to wander at sunset on Aker Brygge, between the boats in the harbor, the old industrial buildings transformed into offices and the new buildings with their contemporary architecture. There is always a spot for a good picture.

Portrait Michel LevrauxAccumulations(c)photo Michel LevrauxAccumulations(c)photo Michel LevrauxNous poursuivons  notre série “portraits d’artistes” avec cette semaine le photographe Michel Levraux. Son nom ne vous est peut-être pas inconnu car nous avons déjà illustré certains de nos articles avec ses photos de Paris et d’Oslo.

Parisoslo.com : Que représente pour vous la photographie? Qu’est-ce qui vous inspire?
Michel Levraux : Je suis passionné par la photographie depuis mon tout jeune âge. A 12 ans, j’avais déjà un appareil photo, une vieille boîte “Zeiss” au format 6×9. A 20 ans,  je fréquentais le Club photos de ma ville, j’opèrais à l’époque avec mon premier reflex, un Miranda. Puis, j’ai acquis mon premier Nikon. Aujourd’hui,  je travaille également avec un Nikon, mais bien évidemment,  je suis passé au numérique. Je photographie beaucoup la nature avec plusieurs thèmes favoris : l’eau, les arbres. J’ai aussi une passion pour l’architecture contemporaine. On retrouve ces différents thèmes sur mon site internet.

PO : Comment est né le thème accumulation?
ML : En 1998, j’ai visité l’exposition “Arman” à la galerie du Jeu de Paume à Paris. J’y ai découvert ses empilements d’objets divers et en suis tombé sous le charme.
Un vulgaire objet, si on le cumule avec ses semblables devient une oeuvre d’art. Je décline depuis ce thème en cherchant dans la nature ou dans les villes ces accumulations. Paradoxalement la multiplication d’objets quelconques engendre une unité graphique souvent très intéressante.

PO : Quel est votre endroit préfèrer à Paris, à Oslo?
ML : Mes endroits préférés à Paris : J’aime me promener le long de la Seine entre le 15ème et le 7ème arrondissement sur les vieux pavés en longeant les vieilles péniches venus finir leur existence sur ces quais encore authentiques et préservés de l’afflux des touristes. J’aime également flâner dans les Parcs “André Citroen” ou “Georges Brassens” toujours dans le 15ème.
A Oslo : J’aime flâner au soleil couchant à Aker Brygge, entre les bâteaux dans le port, les anciens bâtiments industriels transformés en bureaux et les nouveaux immeubles à
l’architecture contemporaine. Il y a toujours matière à de bons clichés.

 All pictures ©michellevraux

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

This entry was posted in Interviews, ParisCulture and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current month ye@r day *